Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Le diabète Insipide appartient à la famille des diabètes, groupe de trois maladies qui ont un symptôme commun, connu depuis plusieurs siècles : l’émission d’une grande quantité d’urine.

En effet, "diabète", signifie "qui passe au travers". L'eau traverse le corps sans être stockée... Elle peut être sucrée, salée ou sans goût...

En 1674, Thomas Willis, médecin d'Oxford, différenciera le diabète sucré (mellitus) du diabète insipide, où l’urine n’a pas de goût. Ensuite, en 1905, les cliniciens français Achard et Ramond feront la distinction entre la potomanie, où les urines se concentrent en cas de restriction hydrique, et le diabète insipide, où la perte d’eau se poursuit, entrainant une déshydratation pouvant mettre le sujet en danger. (source: VASSEUR, 2001).

 

Maintenant, le mécanisme de la maladie est connu:

D’un point de vue physiologique, l’hormone Anti-diurétique est normalement produite par la post-hypophyse, glande neuroendocrine située à la base du cerveau. Cette hormone part dans la circulation sanguine, pour atteindre divers organes effecteurs, et en particulier le rein. Sous l’effet de l’hormone anti-diurétique, le rein va concentrer les urines, et réduire la perte d’eau.

On définit alors deux diabètes Insipides :

  • Le diabète Insipide Central, (ou neurogène) lorsque l’hypophyse ne produit pas d’hormone anti-diurétique ou une hormone inefficace,
  • Le diabète insipide Néphrogénique, lorsque le rein ne réagit pas en présence d’hormone anti-diurétique.

La perte d’eau par les urines n’est en général pas perçue par les malades, ils sont plutôt alertés par une soif intense, inextinguible, qui les poursuit jour et nuit.

On estime que la prise de boisson est anormale à partir de 5l par 24h jour ; certains malades, en l’absence de traitement peuvent boire jusqu’à 20l d’eau par jour.

Le diabète insipide est une maladie rare dont il est difficile de connaître le nombre de personnes atteintes. Les études épidémiologiques sont en cours, mais un calcul à partir des prescriptions médicales permet d’estimer à 5 000 le nombre de personnes concernées en France par le diabète insipide central(HAS, 2005). Pour le diabète insipide néphrogénique, l'estimation est de 200 personnes.

Vous souhaitez en savoir plus? Participer au projet visant à connaître le nombre de personnes concernées, leur âge, sexe, etc

Rejoignez notre équipe de bénévoles pour quelques heures par mois: contactez-nous!